Mise en garde contre l’utilisation inappropriée des IgG anti-aliments

Mise en garde contre l’utilisation inappropriée des IgG anti-aliments (http://sfa.lesallergies.fr/)

 

Effectués avec ou sans prescription médicale, en allant directement au laboratoire ou en passant par internet, les dosages d’IgG anti-aliments sont utilisés pour établir des régimes alimentaires d’éviction sensés améliorer diverses maladies. Les conseils d’éviction des aliments détectés positifs, sont contraires à la déontologie médicale s’ils émanent d’un non médecin. En France, quelques laboratoires de biologie médicale réalisent des dosages d’IgG anti-aliments qui ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Les tarifs de ces dosages fixés librement par les laboratoires, varient de 30€ à 500€ selon le nombre d’aliments testés. Certains biologistes tentent de convaincre, à tort, les cliniciens de l’intérêt de ces tests pour diagnostiquer des « intolérances alimentaires à IgG ». Un médecin parisien a été sanctionné en 2013 par la Chambre Disciplinaire Nationale de l'Ordre des Médecins à une interdiction d'exercice d'un mois pour publicité mensongère.

 

Les dosages d’IgG anti-aliments ne sont pas fiables: ces dosages sont commercialisés en France sans autorisation préalable de l’ANSM et ne sont pas soumis au contrôle national de qualité. Il n’y a pas d’information précise sur l’aliment testé et on ne sait pas quels composants de l’aliment réagissent avec les IgG. L’utilisation d’aliments natifs et de préparations culinaires (couscous, polenta…) ne permet pas de garantir la parfaite reproductibilité de l’étape d’extraction de l’aliment, car il s’agit de produits biologiques très complexes. Aujourd’hui, il n’est plus possible de se contenter d’un résultat global vis-à-vis d’un aliment si on ne sait pas quel composant moléculaire de l’aliment est reconnu. La signification du résultat diffère selon le composant reconnu.

 

Signification clinique de la détection d’IgG anti-aliments : Certains auteurs ont observé chez des groupes de patients sélectionnés, la présence plus fréquente d’IgG contre des aliments (blé, lait, œuf, légumineuses…) comparés aux témoins sains. L’éviction de ces aliments a permis dans certains cas, d’améliorer significativement les symptômes pendant la durée de l’étude. Ces études encore parcellaires, limitées dans leur durée, comportent plusieurs biais méthodologiques qui rendent leurs résultats critiquables.

 

Les IgG anti-aliments ne sont pas des tests d’exploration de la perméabilité intestinale : Aussi bien à l’état physiologique (transport actif) qu’en cas d’altération de la barrière intestinale, des fragments d’aliments incomplètement digérés, voire des protéines entières, peuvent traverser la barrière et déclencher la synthèse d’IgG anti-aliments. Une augmentation transitoire de la perméabilité intestinale peut survenir dans des situations banales comme une diarrhée infectieuse, la prise de médicaments (AINS), la consommation de certains aliments (alcool) ou conservateurs alimentaires (salicylates), au cours des certaines maladies intestinale. Pour rechercher un trouble de la perméabilité intestinale des tests spécifiques existent (test au lactitol/manitol, test au xylose).

 

La présence d’IgG anti-aliments est un phénomène normal : Les IgG4 anti-aliments sont produites en grande quantité lors de l’acquisition de tolérance chez le sujet sain. L’apparition de ces IgG4 témoigne de la guérison de l’allergie alimentaire chez l’allergique. Les IgG anti-aliments peuvent être détectées en raison d’une réaction croisée entre un aliment et un allergène respiratoire. Les allergiques produisent des IgE, mais aussi des IgG contre les allergènes respiratoires comme le pollen bouleau ou les acariens, lesquelles peuvent réagir avec des protéines semblables présentes respectivement dans les fruits et légumes ou les crustacés et mollusques. La production d’IgG contre certains sucres présents sur les allergènes, chez l’allergique, et contre des sucres présents sur la paroi des bactéries saprophytes ou des levures chez tous les individus, peut être responsable de la reconnaissance non spécifique d’aliments riches en glycoprotéines (radis, arachide, champignons, algues…). Pour toutes ces raisons, la présence d’IgG anti-aliments est un phénomène normal, présent chez la majorité des sujets sains et chez les allergiques qui représentent environ 25% de la population française.

 

Les dosages d’IgG anti-aliments ne sont pas des tests d’allergie de type III : Les industriels qui les commercialisent et les laboratoires qui les pratiquent prétendent que les IgG anti-aliments sont responsables de réactions inflammatoires locales (intestin) ou à distance (articulations, peau…) pour y créer des lésions (arthralgies, migraine, eczéma…). Il n’a pas été démontré que les IgG anti-aliments détectés activent le complément. Plusieurs travaux ont au contraire montré qu’il s’agit d’IgG4 qui ont des propriétés anti-inflammatoires car ils n’activent pas le système du complément. L’allégation d’allergie de type III est un raccourci qui ne repose pas sur des arguments scientifiques.

 

Les dosages d’IgG anti-aliments ne permettent pas de diagnostiquer une intolérance au gluten : La sensibilité au gluten (ou au blé) non cœliaque est une forme d’intolérance au gluten (ou au blé) où les marqueurs de la maladie cœliaque (IgA anti-transglutaminase) sont absents. Il n’y a pas d’atrophie des villosités intestinales sur la biopsie duodénale. Les patients sont améliorés par un régime sans gluten (sans blé). Les IgG anti-gliadine peuvent être présents isolément sans valeur diagnostique car on en trouve autant chez les sujets sains. Il n’y a aucune recommandation pour doser les IgG antialiments pour établir le diagnostic.

 

Pourquoi y a t-il des améliorations sous régime alimentaire basé sur les IgG anti-aliments ? Certains patients souffrent d’intolérance aux FODMAPs (Fermentescibles Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols) présents dans des aliments d’origine végétale/animale. Il peut s’agir d’intolérance liée à un déficit enzymatique acquis tel le déficit en lactase (assez fréquent) ou autres disaccharidases (rares). Il peut aussi s’agir d’une prolifération anormale d’une flore bactérienne fermentative dans l’intestin grêle. Des tests biologiques spécifiques et validés existent pour établir le diagnostic (test à l’hydrogène pour l’intolérance au lactose, au glucose, au fructose, au glucose…). Chez d’autres patients, l’amélioration observée est liée à l’élimination d’une alimentation trop riche en histamine, tyramine ou aliments histaminolibérateurs. Des conseils d’éviction basés sur une simple analyse du régime par une diététicienne est généralement suffisant pour arriver au même résultat, sans recourir à des dosages d’IgG anti-aliments onéreux.

 

Le danger des tests IgG anti-aliments : Se contenter de doser les IgG anti-aliments, risque de retarder le diagnostic d’une autre pathologie sérieuse, pour laquelle il existe une prise en charge thérapeutique efficace. Il peut s’agir de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladies prolifératives, infection parasitaire, etc. D’autres pathologies relativement banales comme l’allergie alimentaire, le déficit en IgA (1/3000 individus dans la population française) ou une infection à Helicobacter pylori, etc. peuvent expliquer les symptômes digestifs, cutanés, ORL… de ces patients. Or, le plus souvent ces patients qui ont effectué le test à leur propre initiative n’ont pas bénéficié d’un bilan biologique adapté, prescrit par un médecin après un interrogatoire approfondi et un examen clinique.

 

Les recommandations internationales déconseillent les dosages d’IgG anti-aliments : Les sociétés savantes d’immunologie et d’allergologie de plusieurs pays d’Europe, l’Académie Européenne d’Allergologie et d’Immunologie Clinique, l’Académie Américaine de l’Asthme, d’Allergie et d’Immunologie (AAAAI), la Société Sud-Africaine d’Allergologie et la Société Australienne d’Immunologie et d’Allergologie ont reconnu les dosages d’IgG anti-aliments comme des tests inutiles pour le diagnostic d’allergie ou d’intolérance aux aliments. Enfin, la première des 10 recommandations du « Choosing wisely » (choisir judicieusement) rédigées par l’AAAAI à l’attention des médecins et des patients est de ne pas effectuer de tests diagnostiques non prouvés comme les IgG anti-aliments.

 

Conclusion : Les dosages d’IgG anti-aliments ne devraient plus être prescrits en routine. Leur utilisation devrait être réservée à des fins de recherche, dans l’état actuel des connaissances médicales. La Société Française d’Allergologie déconseille le dosage des IgG anti-aliments.

Illustration

Troubles fonctionnels

Douleurs ciblées ou récurrentes, difficultés à vivre une «vie normale», notre corps refuse parfois de coopérer dans notre recherche d'un vécu harmonieux et sans problèmes. Convaincus «d’être malade» nous nous tournons vers la médecine pour une solution. Quelle n’est pas notre surprise lorsqu’on s’entend dire «mais, vous n'êtes pas malade!». Entretien avec le Dr Paul Wiesel sur les troubles fonctionnels.

Télécharger le PDF

Illustration

RCUH - Algorithmes de prise en charge de la rectocolite hémorragique en 2015

La rectocolite hémorragique (RCH) est une maladie inflammatoire chronique intestinale d'étiologie multifactorielle affectant principalement le côlon.

Télécharger le PDF

Illustration

Oncologie - Prévention du cancer colorectal

Le cancer colorectal (CCR) constitue un problème important de santé publique. Il s’agit d’un des cancers les plus fréquents et sa mortalité avoisine les 50%. Cet article fait le point sur les différentes méthodes de prévention et de dépistage au niveau de la population à risque moyen de développer un CCR.

Télécharger le PDF

Illustration

Oncologie - Non au cancer de l'intestin

Fonction de l’intestin. Le cancer de l’intestin – qu’est-ce que c’est? Symptômes du cancer de l’intestin. Risques de développer un cancer de l’intestin. Méthodes d’examen de dépistage du cancer de l’intestin. Un mode de vie sain abaisse le risque de cancer de l’intestin. Une information de la Ligue contre le Cancer.

Télécharger le PDF

Illustration

Oncologie - Dépistage organisé du cancer colorectal

Le cancer colorectal figure parmi les trois cancers les plus fréquents et meurtriers en Suisse (4000 nouveaux cas et 1600 décès par an). Il se dépiste par plusieurs modalités dont l’efficacité sur la mortalité n’est pas contestée.

Télécharger le PDF

Illustration

Oncologie - Cancer gastrique héréditaire

Les formes héréditaires des cancers gastriques, syndromiques et non syndromiques, correspondent à des affections monogéniques rares, à transmission autosomique dominante, associées à des risques tumoraux très élevés.

Télécharger le PDF

Illustration

Oesophage - Oesophagite éosinophile, une maladie dont l’importance est en croissance rapide

L’oesophagite éosinophile (EE) est une inflammation chronique de l’oesophage de type allergique dont la prévalence est en constante augmentation. Elle a une prédilection pour le sexe masculin. De plus, 50 à 70% des patients, jeunes pour la plupart, souffrent d’une diathèse atopique.

Télécharger le PDF

Illustration

Oesophage - Investigations oesophagiennes : motilité oesophagienne et reflux gastro-oesophagien

La manométrie à haute résolution représente un progrès technologique par la réalisation facilitée de l’examen, l’enregistrement continu du péristaltisme sur une même image, la lecture spatio-temporelle intuitive des ondes péristaltiques et la mise en évidence de troubles focaux suspendus du péristaltisme.

Télécharger le PDF

Illustration

Obésité - La chirurgie de l’obésité en 2015

Trois interventions représentent la quasi-totalité de l’activité de chirurgie bariatrique : l’anneau gastrique (AG), la gastrectomie longitudinale (sleeve gastrectomy, SG) et le court-circuit gastrique (gastric bypass, GBP). L’objectif de cette mise au point est d’aborder pour le gastroentérologue les principales opérations pratiquées en France, leurs bénéfices et leurs risques à court et à long terme.

Télécharger le PDF

Illustration

Obésité - Chirurgie de l’obésité - Ce qu'il faut savoir avant de se décider

La chirurgie de l’obésité, c’est efficace ? La chirurgie de l’obésité, ça me concerne ? La chirurgie de l’obésité, comment ça marche ? Avant l’intervention. L’intervention. Après l’intervention.

Télécharger le PDF

Illustration

Lactose - Intolérance au lactose chez l’enfant: le test génétique va-t-il changer notre approche?

En pédiatrie courante, l’intolérance au lactose (IL) secondaire à une gastroentérite aiguë reste la cause d’IL la plus fréquemment rencontrée. Il s’agit d’une situation le plus souvent bénigne et spontanément résolutive, ne nécessitant qu’exceptionnellement des modifications diététiques.

Télécharger le PDF

Illustration

Infectiologie - Parasites de l'appareil gastro-intestinal

Les parasitoses intestinales sont causées par des protozoaires et heminthes; il s'agit la plupart du temps de zoonoses. En raison de la mobilité globale croissante, il arrive que des parasites exotiques se retrouvent également dans nos latitudes.

Télécharger le PDF

Illustration

IBS - Syndrome de l’intestin irritable : traitements conventionnels et alternatifs

Connaître les cibles thérapeutiques potentielles. Savoir prescrire les traitements à action centrale. Connaître les traitements alternatifs ayant démontré une efficacité.

Télécharger le PDF

Illustration

IBS - Côlon irritable : antidépresseurs ou psychothérapie ?

Quelle est l’efficacité des antidépresseurs et des psychothérapies versus placebo sur les symptômes du syndrome du côlon irritable de l’adulte ?

Télécharger le PDF

Illustration

Hépatite auto-immune

L’hépatite auto-immune est une maladie systémique, difficile à reconnaître en raison de sa présentation clinique variable et de ses caractéristiques histologiques qui ne sont pas strictement spécifiques. Plusieurs nouveaux auto-anticorps ainsi que
des critères diagnostiques récemment simplifiés peuvent permettre au médecin de premier recours de progresser dans la démarche diagnostique.

Télécharger le PDF

Illustration

Hémorroïdes - Traitements de la maladie hémorroïdaire

Position du problème et enjeux. Traitement médical. Traitements instrumentaux. Conclusion et nouveaux paradigmes.

Télécharger le PDF

Illustration

Fonctionnel - Pullulation bactérienne de l’intestin grêle

La pullulation bactérienne est caractérisée par un nombre excessif de bactéries dans l’intestin grêle et une malabsorption. La symptomatologie digestive peut être frustre notamment chez les personnes âgées. Des diarrhées, des flatulences et des
symptômes et signes liés à la malabsorption (stéatorrhée, anémie macrocytaire) sont les manifestations cliniques les plus fréquentes.

Télécharger le PDF

Illustration

FODMAP - Le régime pauvre en FODMAP dans le traitement de la colopathie fonctionnelle ou syndorme de l'intestin irritable (SII)

La colopathie fonctionnelle est le plus souvent traitée en soins primaires, avec 1 à 12 consultations chez un médecin généraliste pour des problèmes gastro-intestinaux, dont 46% sont diagnostiqués comme étant des colopathie fonctionnelles.

Télécharger le PDF

Illustration

FODMAP - Fermentable oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides and polyols (FODMAPs) and nonallergic food intolerance: FODMAPs or food chemicals?

Food intolerance in irritable bowel syndrome (IBS) is increasingly being recognized, with patients convinced that diet plays a role in symptom induction. Evidence is building to implicate fermentable oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides and polyols (FODMAPs) in the onset of abdominal pain, bloating, wind and altered bowel habit through their fermentation and osmotic effects.

Télécharger le PDF

Illustration

FODMAP - Cause fréquente de douleurs abdominales d'étiologie indéterminée

Le syndrome du colon irritable (SCI) et une malabsorption des hydrates de carbone sont les deux diagnostics les plus fréquemment posés chez les patients souffrant de problèmes gastro-intestinaux. Ses options thérapeutiques sont limitées.

Télécharger le PDF

Illustration

Eosinophiles - Signes endoscopiques et prise en charge d’une oesophagite à eosinophiles

L’oesophagite à eosinophiles est une maladie frequente qui doit être evoquée en cas de dysphagie ancienne sans retentissement sur l’état ggénéral chez un sujet jeune. Un ou plusieurs épisodes d’impaction alimentaire oesophagienne sont courants.

Télécharger le PDF

Illustration

Endoscopie - La sédation au propofol en endoscopie gastro-intestinale – Une histoire à succès suisse

Les services de gastro-entérologie des hôpitaux suisses ont été parmi les premiers centres au monde à utiliser et à tester scientifiquement la sédation au propofol lors des examens endoscopiques. Après dix ans de recherche et de formation, on peut dire que le propofol est un sédatif sûr et relativement facile à contrôler dans l’endoscopie gastro-intestinale.

Télécharger le PDF

Illustration

Dyspepsie - Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle

Connaître la physiopathologie de la dyspepsie fonctionnelle. Connaître le bilan optimal à envisager devant une dyspepsie fonctionnelle. Connaître les différentes options thérapeutiques.

Télécharger le PDF

Illustration

Dyspespie - Antidepressants in the Treatment of Functional Dyspepsia: A Systematic Review and Meta-Analysis

Antidepressants have been empirically used in the treatment of functional dyspepsia (FD). However, results from recent clinical trials investigating their efficacy are conflicting. The aim of this study is to evaluate the efficacy of antidepressants in the management of FD in adults.

Télécharger le PDF

Illustration

Diverticulose - Traitement de la diverticulose colique : place et indications de la chirurgie

Connaître les principales recommandations du traitement chirurgical de la diverticulose colique, en phase aiguë et en prévention d’une rechute. Quel type de chirurgie, la voie d’abord et l’étendue de la colectomie. Connaître les résultats à long terme, les complications et les risques de séquelles fonctionnelles.

Télécharger le PDF

Illustration

Crohn - Mise à jour 2014 des recommandations ECCO sur la maladie de Crohn. Quoi de neuf?

Savoir ce qui a changé dans la prise en charge et le traitement de la maladie de Crohn entre 2009 et 2013 (recommandations européennes).

Télécharger le PDF

Illustration

Crohn - La maladie de Crohn de l’enfant

Connaître les particularités de la maladie de Crohn chez l’enfant et l’adolescent. Savoir quelles informations transmettre à l’hépatogastroentérologue et comment.

Télécharger le PDF

Illustration

Crohn - Fistule anale et maladie de Crohn en 2010 : quoi de neuf ?

Connaître l’épidémiologie. Connaître les modalités de drainage. Quelle est la place des biothérapies ? Connaître l’apport des techniques chirurgicales.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - What is necessary to Diagnose Constipation?

Several innovative manometric, neurophysiologic, and radiologic techniques have been discovered, which have improved the accuracy of identifying the neuromuscular mechanisms of chronic constipation.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - Effect of bowel cleansing on colonic transit in constipation due to slow transit or evacuation disorder

The aim of this study is to investigate the effect of bowel cleansing on colonic transit time in patients with chronic constipation.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - Gastrointestinal neuromuscular pathology in chronic constipation

Some patients with chronic constipation may undergo colectomy yielding tissue appropriate to diagnosis of underlying neuromuscular pathology. The analysis of such tissue has, over the past 40 years, fuelled research that has explored the presence of neuropathy, myopathy and more recently changes in interstitial cells of Cajal (ICC). In this chapter, the data from these studies have been critically reviewed in the context of the significant methodological and interpretative issues that beset the field of gastrointestinal neuromuscular pathology.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - Réalités et mythes à propos de la constipation

Le présent article résume les mesures diagnostiques et thérapeutiques pouvant être utiles dans la prise en charge des patients souffrant de constipation. Un accent particulier a été mis sur l’état actuel des connaissances (State of the Art), tout en rappelant quelques vieilles croyances dont il convient de se défaire une fois pour toutes.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - Constipation sévère

Savoir identifier une constipation sévère. Connaître les explorations à réaliser devant une constipation sévère. Connaître la prise en charge thérapeutique et les indications chirurgicales.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - Consensus statement AIGO/SICCR: Diagnosis and treatment of chronic constipation and obstructed defecation

Chronic constipation is a common and extremely troublesome disorder that significantly reduces the quality of life, and this fact is consistent with the high rate at which health care is sought for this condition. The aim of this project was to develop a consensus for the diagnosis and treatment of chronic constipation and obstructed defecation.

Télécharger le PDF

Illustration

Constipation - American Gastroenterological Association Technical Review on Constipation

Constipation is a very common symptom. Prompted by several advances since the last technical review 15 years ago, this update will identify a rational, efficacious, and ideally cost-effective approach to patients with constipation.

Télécharger le PDF

Illustration

Colite miscroscopique - American Gastroenterological Association Institute Guideline on the Medical Management of Microscopic Colitis

This document presents the official recommendations of the American Gastroenterological Association (AGA) Institute on the medical management of microscopic colitis.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - tolerable amount of gluten for people with coeliac disease

The amount of tolerable gluten varies among people with coeliac disease. Although there is no evidence to suggest a single definitive threshold, a daily gluten intake of <10 mg is unlikely to cause significant histological abnormalities.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Sprue, maladie coeliaque - une maladie aux multiples visages

La présentation «classique» de la sprue en tant que maladie du nourrisson et de l’enfant est uniquement le sommet de l’iceberg de toutes les manifestations de cette maladie.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Spectrum of gluten-related disorders: consensus on new nomenclature and classification

This review will summarize our current knowledge about the three main forms of gluten reactions: allergic (wheat allergy), autoimmune (celiac disease, dermatitis herpetiformis and gluten ataxia) and possibly immune-mediated (gluten sensitivity), and also outline pathogenic, clinical and epidemiological differences and propose new nomenclature and classifications.

Télécharger le PDF

Coeliaquie - Long-term management of patients with celiac disease: Current practices of gastroenterologists in Canada

Long-term follow-up of patients with celiac disease is important for monitoring their clinical status, dietary compliance and complications.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - La maladie coeliaque en 2009 : un futur sans régime ?

La maladie coeliaque est une entéropathie apparentée aux maladies autoimmunes provoquée par l'ingestion de gluten chez des patients génétiquement prédisposés. Sa prévalence est estimée à 1% en Europe et aux Etats-Unis.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Gluten causes Gastrointestinal Symptoms in Subjects Without Celiac Disease

In clinical practice, some patients have symptoms of irritable syndrome (IBS) that respond well to a gluten-free diet but they have no markers of coeliac disease.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Diagnosis and management of adult coeliac disease: guidelines from the British Society of Gastroenterology

A multidisciplinary panel of 18 physicians and 3 nonphysicians from eight countries (Sweden, UK, Argentina, Australia, Italy, Finland, Norway and the USA) reviewed the literature on diagnosis and management of adult coeliac disease (CD). This paper presents the recommendations of the British Society of Gastroenterology.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - De l’endoscopie à la capsule endoscopique

Ce qui avait été imaginé au début des années 1980 à l'occasion d'un film célèbre de science-fiction est devenue réalité médicale, grâce à la vidéo capsule endoscopique. Cette technique novatrice et révolutionnaire représente une procédure non invasive et indolore pour le diagnostic endoscopique des lésions de l'intestin grêle.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Comment l’évolution a permis aux patients souffrant de maladie coeliaque de survivre?

La maladie coeliaque est une affection sous-diagnostiquée de prévalence relativement élevée touchant 1 à 2% de la population occidentale. La mortalité des patients affectés de maladie coeliaque est augmentée par rapport à une population contrôle.

Télécharger le PDF

Illustration

Coeliaquie - Diagnosis and management of celiac disease

This guideline presents recommendations for the diagnosis and management of patients with celiac disease. Celiac disease is an immune-based reaction to dietary gluten (storage protein for wheat, barley and rye) that primarily affects the small intestine in those with a genetic predisposition and resolves with exclusion of gluten from the diet.

Télécharger le PDF

Illustration

Ballonnement abdominal : Quoi de neuf?

Le ballonnement intestinal est un des symptômes fonctionnels digestifs les plus fréquents.

Télécharger le PDF

Allergies - Allergie et intolérance alimentaires

Lors d’enquêtes réalisées auprès de  la population, jusqu’à 20 pour cent des personnes interrogées se disent allergiques à des aliments. En y regardant de plus près, on voit toutefois que 2 à 8 pourcent seulement souffrent d'une allergie alimentaire car ne pas tolérer un aliment ne signifie pas qu'on y allergique.

Télécharger le PDF

Illustration

Allergies - Allergies alimentaires rares

Un nombre restreint d’aliments explique la majorité des allergies alimentaires. Les allergies alimentaires rares sont dues à une faible allergénicité (ail, oignon, pomme de terre) ou à une exposition  faible  ou  croissante  à  des  aliments  émergents, importés (fruits exotiques), introduits (lupin, sarrasin, sésame, inuline), ou modifiés par l’industrie...

Télécharger le PDF

Illustration

Achalasie - Pneumatic Dilation versus Laparoscopic Heller’s Myotomy for Idiopathic Achalasia

Many experts consider laparoscopic Heller’s myotomy (LHM) to be superior to pneumatic dilation for the treatment of achalasia, and LHM is increasingly considered to be the treatment of choice for this disorder.

Télécharger le PDF

Articles médicaux